Menu
  • Accueil
  • Infos
  • Le caporal Jules André Peugeot, première victime de la Grande Guerre

Le caporal Jules André Peugeot, première victime de la Grande Guerre

Le caporal Jules-André Peugeot, première soldat français tué par un Allemand. Photos DR
Le caporal Jules-André Peugeot, première soldat français tué par un Allemand. Photos DR

Le caporal Jules André Peugeot a été tué trente heures avant la déclaration de guerre de l’Allemagne à la France, le 2 août 1914, il avait 21 ans.

Le caporal Peugeot, né à Étupes (Doubs), est instituteur. En ce mois d’août 1914, il doit surveiller la frontière avec la Suisse et l’Allemagne, qui passe entre Delle et Altkirch, aujourd’hui dans le Haut-Rhin. Le 2 août au matin, son escouade de quatre soldats du 44e régiment d’infanterie de Lons-le-Saunier est stationnée à Joncherey.

C’est alors que surgit le sous-lieutenant Albert Mayer, qui a franchi la frontière avec ses six hommes du 5e régiment de chasseurs à cheval. Peugeot tente de s’opposer, il est tué d’une balle d’Albert Mayer. Ce dernier ne lui survit que quelques secondes, fauché à son tour par un soldat de Peugeot. Si le premier mort de la Première Guerre mondiale est français, le second est allemand.

Le caporal Peugeot est tué à 10 h 07, la guerre ne sera officiellement déclarée que le lendemain. Il a été « assassiné », dénonce le président Poincaré, qui inaugure en 1922 à Joncherey un monument représentant le caporal poignardé dans le dos par « Germania ». Ce monument sera détruit par les Allemands en 1940… Quant au sous-lieutenant Mayer, il repose au cimetière militaire allemand d’Illfurth, près de Mulhouse.

Vous pouvez rendre hommage au défunt sur sa page commémorative sur le site Libra Memoria et présenter vos condoléances à ses proches en témoignant votre sympathie.

Publié le 10/11/2020