Menu

11-Novembre : l'hommage aux poilus de 14-18

Lettres de poilus
Lettres de poilus

Le 11 novembre 1918 marque la fin de la première guerre mondiale et de ses atrocités.

A 11 heures, il y a 102 ans, les cloches se mettent à sonner partout en France pour annoncer l’armistice signée quelques heures plus tôt dans un wagon de train stationné dans la clairière de Rethondes, dans le département de l’Oise, au nord de Paris. 

Des millions de soldats et de civils sont morts. Plus de 80 000 corps de soldats non identifiés reposent encore aujourd’hui sur le champ de bataille à Verdun. Jusqu’ici, jamais autant de soldats n’avaient été enrôlés et jamais auparavant, on n’avait eu à déplorer autant de victimes. Un carnage atroce.

En ce jour de commémoration, nous ne pouvons que rendre hommage à tous les poilus de la Grande Guerre et souhaiter la paix dans le monde, pour que leurs sacrifices ne soient pas vains. Symboliquement, nous avons choisi de rendre un hommage particulier à la première et la dernière victimes : le Caporal Peugeot et Auguste Trébuchon.

Ayez une pensée

En 1920, le Parlement vote à l’unanimité le placement de la dépouille d’un soldat inconnu sous l’Arc de triomphe. Deux ans plus tard, le 24 octobre 1922, le 11 novembre devient officiellement un jour férié dédié aux commémorations pour rendre hommage à tous les morts pour la France pour que leurs sacrifices ne soient pas vains.

Depuis, la journée du 11 novembre donne lieu chaque année à des cérémonies commémoratives devant les monuments aux morts des communes de France. A Paris, il est de tradition que le Président de la République traverse les Champs-Élysées accompagné par les cavaliers de la Garde républicaine pour aller se recueillir sur la tombe du Soldat inconnu. 

Il n'y a pas de mots assez forts pour dépeindre l'horreur de la Première Guerre Mondiale (et de toutes les autres guerres).

Publié le 10/11/2020