Menu
  • Accueil
  • Infos
  • Auguste Trébuchon, dernière victime de la Grande Guerre

Auguste Trébuchon, dernière victime de la Grande Guerre

Auguste Trébuchon, le berger de Lozère, décédé quelques minutes avant le cessez-le feu. François NASCIMBENI/AFP
Auguste Trébuchon, le berger de Lozère, décédé quelques minutes avant le cessez-le feu. François NASCIMBENI/AFP

le soldat de 1ère classe Augustin Trébuchon est tombé cinq minutes avant le cessez-le-feu, le 11 novembre 1918, il avait 40 ans.

Augustin Trébuchon était berger à Saint-Privat-du-Fau, en Lozère. Il a été mobilisé malgré son âge - en cet automne 1918, il a 40 ans. Son 415e régiment d’infanterie combat dans les Ardennes et fait face, ce 11 novembre, à une contre-attaque à Vrigne-Meuse. L’annonce de l’armistice est arrivée au régiment vers 6 h 30. Les échanges de tirs sont sporadiques. Mais Augustin Trébuchon reçoit une balle dans la tête alors qu’il porte un message à son capitaine. Il est 10 h 55, cinq minutes avant l’entrée en vigueur de l’armistice.

Mais l’armée choisit de déclarer Augustin Trébuchon « Mort pour la France » le 10 novembre, ainsi que tous ses camarades tués le jour de l’armistice. Comme si elle espérait mettre des limites à l’absurde de la guerre.

Vous pouvez rendre hommage au défunt sur sa page commémorative sur le site Libra Memoria et présenter vos condoléances à ses proches en témoignant votre sympathie.

Publié le 10/11/2020