Menu

Pâques, une fête riche de traditions

Pâques est l’une des fêtes les plus anciennes partagée dans le monde entier. Elle est aussi l’une des plus riches en traditions.

La Pâque juive

La Pessa’h juive, littéralement le « saut », est l’une des trois célébrations de pèlerinage du judaïsme prescrites par la bible hébraïque. On célèbre à ce moment un double passage : la fuite d’Egypte des Hébreux et la traversée miraculeuse de la Mer Rouge. Symboliquement, elle représente le passage de la nuit à la lumière, de l’esclavage à la liberté. Elle marque également le début de la saison de la moisson de l’orge et par conséquent, le cycle agricole annuel.

La Pessa’h débute à la pleine lune de printemps, le 14 du mois de Nisan (mars-avril dans le calendrier grégorien) à la tombée de la nuit. Elle dure huit jours. Cette année, elle sera célébrée du vendredi 19 au samedi 27 avril. Cette cérémonie est avant tout familiale. Chacun vient de très loin pour y participer. Pendant cette période, on remercie Dieu de l’aide qu’il a apportée au peuple juif. C’est également une reconnaissance de la renaissance de la nature. En dépit des décalages entre le calendrier solaire et le calendrier lunaire juif (avec ses mois de 29 et 30 jours et ses années de 13 mois), des ajustements ont été faits pour que Pâque soit au printemps.

Pendant huit jours avant la fête, la maison est nettoyée pour éliminer toute trace de pain, en souvenir des moments où les Hébreux n’ont pas eu le temps de laisser lever la pâte fermentée lors de la fuite hors d’Egypte. Pendant Pessa’h, il est interdit de consommer, de profiter ou de posséder du ’hamets (aliment, boisson ou produit fait à base de blé, d’orge, de seigle, d’avoine, d’épeautre ou de dérivés, ayant fermentés, même si le produit n’en contient qu’une toute petit partie). On mange la « matzot », une galette plate qui remplace le pain. L’événement central de Pessa’h est le Seder, célébré les deux premiers soirs de la fête. C’est un repas de fête familial, jalonné de traditions et de rituels. Il est composé d’aliments qui revêtent une importance symbolique, notamment un os brûlé d’agneau (il rappelle le sacrifice de l’agneau pascal), des herbes amères (amertume de l’esclavage), du harosset (mélange de vin, de noix, d’amandes pilées et de pommes)... Le Seder est accompagné de la lecture de la Haggadah, texte sur l’histoire de la sortie d’Égypte. A un moment, le chef de cérémonie coupe une matzot en deux, en cache une moitié. L’enfant qui trouvera la cachette fera un vœu. Un marchandage, l’asikomène, va s’engager.

Les Pâques orthodoxes

Célébrées une semaine après l’équinoxe ou la première lune de printemps, soit une semaine après les Pâques catholiques (les Orthodoxes sont restés fidèles au calendrier julien), ces fêtes sont grandioses. Cette année, elles auront lieu le dimanche 28 avril. Elles succèdent à une période de Carême très stricte, sans nourriture animale, y compris les œufs, les laitages, les poissons. La Semaine Sainte se déroule à l’église : les croyants s’y rendent tous les jours pour commémorer la mort du Christ. En Russie, la messe est dite en « slavon », une langue proche du russe et les plus beaux cantiques sont chantés. Le samedi à minuit, lors de la dernière grande messe, le pope fait le tour de l’église avec des cierges allumés et les icônes illuminées pour annoncer « Christ est ressuscité ». Les fidèles répondent « Il l’est en vérité » en s’embrassant. Le festin gastronomique commence à partir de samedi minuit pour durer jusqu’au dimanche soir. Habillées de robes claires, parées parfois de colliers d’œufs en émail, les maîtresses de maison rivalisent d’imagination pour que leurs tables soient un régal pour leurs convives. Au menu figurent des pirojkis (pâtés à la viande), du safran mariné dans l’alcool, du kovlitch (cake en hauteur), de la paska (gâteau de fromage blanc), le tout arrosé de vodka, de kvas, de pertzovka, de zoubrobka.

Vendredi Saint

Chez les chrétiens, il commémore le jour de la crucifixion et de la mort de Jésus-Christ. Il fait partie du triduum pascal, qui commence le Jeudi Saint (dernier repas de Jésus avec ses apôtres) et se termine lors des vêpres du dimanche de Pâques. Il s’agit d’un jour de tristesse et de méditation sur la signification de cette mort. Dans la tradition orthodoxe, il prend le nom de « Grand vendredi » ou « Saint et grand vendredi ». L’église catholique préconise de « faire maigre » ce jour-là, de s’abstenir d’aliments riches comme la viande, les alcools…

C’est un jour férié dans un grand nombre de pays ou de régions d’Europe, d’Amérique, d’Afrique, d’Asie. En France, Vendredi Saint est un jour férié légal dans 3 départements : la Moselle (57), le Bas-Rhin (67) et le Haut-Rhin (68), mais uniquement dans les communes qui sont dotée d'une église mixte ou d'un temple protestant.

Vous trouverez un choix de compositions pour fleurir la tombe d'un proche sur le site de notre partenaire

Lire les articles de notre dossier Pâques

Quelles sont les origines de la fête de Pâques ?

Pâques, une fête riche de traditions

Les symboles de la fête de Pâques

Publié le 12/04/2019