Menu

Trouver un avis de décès

Réinitialiser

Recherche par défunt

Recherche par date de publication

X
X

Recherche par localisation

Les avis sont publiés en exclusivité dans les journaux papier et numériques avant d'être consultables sur ce site à partir de 14h.

Monsieur Jean-Louis SCHARRE

Helfaut Isbergues

Marquez votre sympathie en faisant apparaître gratuitement une étoile

En cliquant sur les étoiles, vous lirez le nom des personnes ayant déposé une marque de sympathie.
1(Libra Memoria)
Ajoutez votre étoile

Partagez votre émotion

Avis de messe
Pour déposer un avis de messe pour Monsieur Jean-Louis SCHARRE, rendez-vous sur notre page :
Comment faire paraître un avis de messe dans le journal
Avis de remerciements
Pour déposer un avis de remerciements pour Monsieur Jean-Louis SCHARRE, rendez-vous sur notre page :
Comment faire paraître un avis de remerciements dans le journal

Avis de décès

Les autres avis parus dans la presse
M. Jean-Louis SCHARRE

Avis paru dans le journal L'Echo de la Lys

ISBERGUES

« Tu nous as quittés. Simple et généreuse, telle était ta vie. »

Monsieur Jean-Louis SCHARRE

Retraité d'UGINEAncien Combattant d'A.F.N

Époux de Mme Renée LAMERAND

est décédé à Helfaut le 21 Juin 2020, à l'âge de 80 ans.

La CÉLÉBRATION des FUNÉRAILLES a eu lieu le

suivie de la

crémation à Vendin Lez Béthune.

De la part de :

Mme Renée SCHARRE-LAMERAND,

son épouse ;

Patricia et Jean-Michel ALLAN-SCHARRE,

Pauline et Maxime, Elsa et Pénélope,
Mathilde,
Flavie, ses enfants, petits-enfants et arrière-petites-filles ;

Et toute la famille.

1 Rue Léon Blum, 62330 Isbergues.

P.F. JOSIEN - Salons Funéraires - Fleurs Naturelles et Monuments Funéraires, 1 Rue Jean Jaurès, 62330 Isbergues, 03 21 02 18 60.

Avis de décès paru dans L'Echo de la Lys le 02/07/2020 | réf ROS_1495418600 | publication web le 03/07/2020.
Avis Entreprise - Association
Pour déposer un avis Entreprise - Association pour Monsieur Jean-Louis SCHARRE, rendez-vous sur notre page :
Comment faire paraître un avis Entreprise - Association dans le journal