Menu

Guide explicatif des symboles pour personnaliser un avis de décès

Certains symboles laïcs ou religieux sont fréquemment utilisés pour illustrer un avis de décès : la croix, la rose, une distinction, …. Ils permettent de signaler l’appartenance religieuse du défunt, de lui témoigner sa tendresse ou encore de mentionner une décoration honorifique.

Ce guide explicatif vous donne la signification de nombreux symboles pour personnaliser un avis de décès. Ceux-ci sont disponibles dans notre formulaire de commande d'un avis de décès. Choisissez celui qui évoque le mieux la personne décédée pour illustrer votre annonce.

L’ange

Il est le messager de Dieu, l'exécuteur de la volonté divine. Les bras étendus et les ailes déployées, l'ange protège les défunts. Il est parfois représenté comme déposant des fleurs sur la tombe en signe d’amour. En fonction de son expression, il exprime des sentiments comme par exemple le chagrin lié à la disparition de l'être cher. Porteur d’une trompe, l'ange est annonciateur du Jugement dernier et de la Résurrection.

L’arbre

L’arbre relie la terre et le ciel, les hommes et Dieu. Il évolue au fil du temps et des saisons et évoque tour à tour la naissance, la maturité, la mort mais aussi l’immortalité. Il inspire force et sagesse. Le fait de planter un arbre pour honorer un défunt est devenu une nouvelle façon de rendre hommage. Chaque espèce a une signification précise. Le chêne sera choisi pour signifier la majesté, l'aulne l'humilité … Libra Memoria et EcoTree ont mis en place un partenariat pour vous permettre de privilégier cette démarche symbolique en témoignage de votre attachement.

Le chandelier la Menorah

La Menorah est le chandelier (ou candélabre) à sept branches des Hébreux. Le mot Menorah, en hébreu, signifie « qui provient de la flamme ». Selon la Kabbale, cette flamme correspond à la présence de Dieu. La Menorha est l'un des symboles phares du judaïsme au même titre que l'étoile de David. Elle fait partie des objets sacrés présents dans une synagogue, avec l’Arche Sainte. Les 7 branches de la Ménorah symbolisent les jours de la création de notre univers.

Le cœur

Le cœur est une des trois représentations des vertus théologales, avec l’ancre et la croix. Le cœur et la croix figurent la charité et la foi. Le cœur est le siège de l’amour, du courage et de l’esprit. Il exprime la force des sentiments.  Privilégier un cœur pour symbole témoigne de la tendresse et de profonds sentiments à l’égard de la personne disparue. Chez les catholiques, le Sacré-Cœur évoque les souffrances et la compassion de la Vierge Marie.

La colombe et colombe avec rameau d’olivier

La colombe apparaît dans la Bible avec l’épisode de l’Arche de Noé. L’animal sera l’emblème même du Christ, celui qui apporte la paix aux hommes de bonne volonté. Cette image était très présente chez les premiers chrétiens par laquelle le Christ confère au défunt la paix glorieuse, elle-même symbolisée par le rameau d’olivier. Le baptême de Jésus marque l’autre épisode déterminant quant à la place essentielle de la colombe dans le bestiaire chrétien. Elle symbolise l’envolée de l’âme.

Le compas et l’équerre   

Ces symboles de la franc-maçonnerie sont la plupart du temps représentés ensemble. Le compas est le symbole de l’amour fraternel et universel qui unit les francs-maçons. L’équerre évoque la droiture et la moralité, elle exprime la conduite que les membres doivent adopter au sein de la société. Sur la tombe des francs-maçons, le compas et l'équerre sont les instruments purement symboliques de la construction du "temple de l'humanité", selon une expression commune à cette société et au compagnonnage.  

Le croissant et l’étoile

Le croissant de lune évoque les mois, les musulmans utilisant le calendrier lunaire. L’étoile, avec ses cinq branches, représente les cinq piliers de l’islam : la prière, la charité, le jeûne, le pèlerinage et la foi. L’étoile et le croissant sont présents sur le sommet de la plupart des mosquées, ces symboles se trouvent également sur le drapeau de nombreux pays musulmans.

La croix de Lorraine

La croix à double traverse, appelée croix d’Anjou puis de Lorraine, figurait dans la symbolique des ducs d’Anjou devenus ducs de Lorraine. Elle est un symbole chrétien qui a une importance spéciale pour la France. Elle se trouvait sur le drapeau français de 1940 à 1944. Dans l’Église catholique, une croix de Lorraine à barre égale désigne la fonction d’archevêque.

La croix huguenote  

Elle est un symbole d’appartenance à la communauté protestante. Elle évoque la croix de Malte et celle du Languedoc. Elle est apparue un siècle après la Réforme en France. Elle montre le plus souvent une colombe représentant l’Esprit saint descendu sur les disciples lors de la Pentecôte. Pour les protestants, elle rappelle les multiples bontés de Dieu pour l’humanité. Les quatre cœurs que forment les branches et la couronne rappellent l’amour que Dieu a envoyé à son Fils unique pour le salut de l’humanité.

La croix latine

Elle symbolise la croix sur laquelle, selon Saint-Augustin, le Christ est mort. Elle est un antérieure  à l'époque du Christ. Il en existe des traces en Extrême-Orient, en Afrique, en Europe… Elle est une forme particulière de l'arbre de vie qui prend racine dans le sol et se porte vers le ciel, un lien entre la Terre (des humains) et les cieux (univers de Dieu ou des dieux). Cette croix avec un montant et une traverse évoque les quatre points cardinaux et la notion d’universalité.

La croix néo-apostolique

La croix néo-apostolique est l’emblème de l’Église néo-apostolique. Cette dernière est  une Église chrétienne millénariste à caractère international, issue en 1863 de l'Église catholique-apostolique. Elle est dirigée par des « apôtres ». La symbolique de la croix, du soleil et de l’eau est une référence à l’Église chrétienne, aucune autre signification ne lui est attribuée.  Elle identifie l’Église et en garantit la reconnaissance.

La croix orthodoxe

Elle réunit deux barres traditionnelles et une barre diagonale, plus petite, en bas et clouée pour que les pieds de Jésus puissent y reposer. Cette croix évoque la balance pesant péchés et vertus : l'extrémité supérieure gauche pointe vers le ciel, l'extrémité inférieure vers le bas. La ligne inclinée rappelle deux voleurs. Ils ont été crucifiés en même temps que le Christ. L’un s'est repenti, il est entré dans le royaume des cieux, l'autre est mort sans se repentir.

L’étoile de David

L'étoile de David est un symbole de la religion juive et du judaïsme. Elle se compose de deux triangles équilatéraux superposés l'un sur l'autre dans des directions opposées, l’un vers le haut, l’autre vers le bas formant une étoile à 6 branches. On la retrouve sur le drapeau d'Israël et sur les façades des synagogues du monde entier. Cette figure remonterait au VIIème siècle avant JC.

Le Grand Orient de France

Les lettres GODF évoquent le Grand Orient de France. Le Grand Orient de France (GOF, GODF ou simplement GO) est la plus ancienne obédience maçonnique française et la plus importante d'Europe continentale. Il est né en 1773. Dès sa création, le Grand Orient de France s'est voulu le corps fédérateur de la Franc-maçonnerie française. Il est la seule grande obédience traditionnelle à entretenir des relations fraternelles avec toutes les obédiences.

La Légion d’honneur

Instituée le 19 mai 1802 par Bonaparte, alors Premier consul de la République, la Légion d’honneur récompense depuis ses origines les militaires comme les civils ayant rendu des « services éminents » à la Nation. L'insigne, dont le dessin s'inspire de la croix de l'ordre du Saint-Esprit, est une étoile à cinq rayons doubles émaillés de blanc, les dix pointes sont boutonnées. L'étoile et les boutons sont en argent pour les chevaliers, en vermeil pour les officiers.

La médaille

La médaille est le plus souvent une décoration officielle obtenue à titre personnel ou collectif . Les médailles récompensent un acte ou une situation exceptionnelle, une longue période de service, la participation à une campagne ou des services rendus à un État, à un souverain, à une institution ou un organisme. Si elles sont officielles (remises au nom d'un État ou reconnues par un État), elles peuvent être portées en boutonnière par le bénéficiaire.

Le mérite agricole

L'ordre du Mérite agricole est un ordre honorifique français institué en 1883. Il récompense les hommes et les femmes ayant rendus des services marquants à l'agriculture. L'ordre comprend plusieurs grades : chevalier, officier et commandeur. L'insigne représente une étoile émaillée de blanc suspendue à un ruban dont la plus grande partie est verte, ce qui lui vaut le surnom de poireau. Les commandeurs et officiers de la Légion d'honneur peuvent être promus directement au même grade dans l'ordre du Mérite agricole.

L’ordre des Arts et des Lettres

L’ordre des Arts et des Lettres est une décoration honorifique française, elle récompense « les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu'elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde ». Il existe différents grades classés par ordre croissant d'importance : Chevalier, Officier et Commandeur.

L’ordre national du mérite

L'ordre national du Mérite est le second ordre national après la Légion d’Honneur. Il honore des citoyens français. Il récompense les mérites distingués dans une fonction publique, civile ou militaire ou dans une activité privée. Cet ordre national compte : chevalier, officier, commandeur, grand officier et grand-croix. Pour l’obtenir, il n’est pas possible d’en faire soi-même la demande, il faut être proposé par quelqu'un d'autre.  

Les palmes académiques

L'ordre des Palmes académiques est le plus ancien ordre honorifique de distinctions civiles. Il est le seul ordre impérial encore décerné. Cette distinction est aujourd’hui octroyée à certains membres de la communauté éducative, enseignants ou non. Depuis 1955, l'insigne est composé de deux rameaux identiques, plutôt de laurier. Il existe plusieurs grades : chevalier, officier et commandeur.

Le raisin

La vigne et ses raisins sont très présents dans les métaphores et paraboles de l’Ancien et du Nouveau testament. Ce fruit représente le vin que le Christ compare à son sang au moment de la dernière Cène et de sa résurrection. Dans la bible, la vigne exprime l’abondance bénie. Raisin et vin sont des symboles majeurs de joie, de vie et de fertilité, des dons de la divinité aux humains. 

La rose

Evoquant simultanément l’amitié, l’amour, la pureté et la paix, la rose est la fleur la plus choisie en cas de deuil. Ses couleurs ont une signification particulière. Les roses blanches symbolisent la spiritualité, la pureté et l’innocence. Les rouges, classiques, expriment une profonde douleur et un amour intense. Le jaune, prisé pour une amitié, vient souligner la force du lien. Le rose foncé, moins courant, est privilégié pour témoigner sa gratitude au défunt.

Le soleil

Il est le symbole universel par excellence, celui du divin, du Verbe, de la puissance créatrice.  Il est source de vie, centre du monde, astre du jour et de la lumière, associé au feu et à l’or. Le soleil représente la force de l’esprit saint inondant et ordonnant la création. Dans la plupart des panthéons, le soleil est la plus grande divinité ou la manifestation de son pouvoir suprême. Le mot "Soleil" provient d'un dérivé du latin classique "sol, solis" désignant l’astre et la divinité.

Ces symboles sont disponibles dans notre formulaire de commande d'un avis de décès. Choisissez un symbole qui représente le mieux la personne décédée pour illustrer votre annonce.

>> Accéder à la page de commande d'un avis de décès

étape 4 choisissez un symbole témoignage de tendresse et de respect envers le défunt

Publié le 15/06/2022