Menu
Dossier Toussaint

Le temps du deuil

La mort d’un être cher est une épreuve, un moment déchirant qui transforme nos vies et fait naître un puissant sentiment de désespoir. Chacun y sera confronté un jour ou l’autre.

Le deuil fait souffrir. Le mot exprime simultanément la perte et le parcours psychologique qui s’ensuit. Le terme s’applique au décès d’un proche, il est également le vocable consacré dans des moments comme des séparations, des déménagements des situations professionnelles complexes.  

Le parcours est délicat pour la personne touchée par l’absence. Elle doit apprendre à vivre sans l’autre, elle doit se détacher. Si chacun réagit différemment, un cheminement universel existe. C’est le travail du deuil. Le processus s’apparente à une cicatrisation. Sa problématique majeure est sa durée. Il faut poursuivre son existence en intégrant l’événement. Ce ressenti paraît impossible dans un premier temps. Au fil des semaines, une évolution s’engage. Elle comprend différentes étapes. 

La première est la sidération : elle est liée au choc, à l’incrédulité, aux questionnements, à la détresse. La relation a cessé d’un seul coup. L’incompréhension domine. La sidération peut durer plusieurs jours avec refus de croire en l’impensable. L’entourage ne sait que faire pour soutenir la personne touchée qui semble perdue. Les réactions sont  diverses : colère, pleurs, culpabilité, déni…

La dépression suit. L’absence est marquante. L’affliction est constante, les sentiments sont toujours là. Les souvenirs génèrent de grandes souffrances. Le quotidien est difficile.

Le détachement survient après quelques semaines. La vie pousse à se faire à l’idée du départ de l’autre. Le chemin doit continuer sans lui.

La reconstruction permet de renouer avec la vie, le malheur ne prend plus tout les champs de la conscience. Le lien intérieur devient éternel. 

Unique et intime

Chaque chemin est unique car il dépend de différents facteurs : la personnalité de l’endeuillé, les circonstances du décès, le lien tissé avec le défunt... Il existera toujours des personnes pour donner des conseils. Il est difficile de garder son calme devant des interlocuteurs ne saisissant pas le ressenti de l’endeuillé.

Notre site vous permet de rendre hommage à tous les défunts avec la création d’une page commémorative pour chaque avis publié. Recherchez un avis en cliquant sur l'image.

En savoir plus

Par définition, tous les saints sont concernés par la Toussaint. C’est pourquoi la litanie des saints est chantée à cette occasion. Elle n’est pas une prière, mais des demandes d’intercession auprès de Dieu. « Saint…, priez pour nous » veut dire « intercédez pour nous auprès de Dieu ». Elles sont notamment chantées lors de la veillée pascale, des baptêmes, des ordinations et à la Toussaint.

Exemples de Saints Patrons :

• St patron des écrivains : St François de Sale

• St patron des apiculteurs : St Ambroise

• St patron des voyageurs : St Christophe

• St patron des épiciers : St Michel

• St patron des facteurs : St Gabriel

• St patron des banquiers : St Matthieu...

Lire les articles de notre dossier Toussaint

Quelle est l'origine de la Toussaint ?

Les rites funéraires

Deuil et croyances

Le temps du deuil

Deuil et succession

Publié le 16/10/2018